Engagement des collaborateurs : tout ce qu’il faut savoir !

Des collaborateurs engagés, la clé de la réussite
Vous souhaitez mettre en place une politique interne permettant de susciter un réel engagement des collaborateurs ? Découvrez ici, tout sur le sujet.

L’engagement des collaborateurs : le guide complet

L’engagement au travail indique le niveau d’implication d’un salarié dans l’entreprise pour aider celle-ci à mieux atteindre ses objectifs. Il se traduit par une manière de se comporter, de penser, d’agir, et de s’impliquer dans la vie de l’entreprise. L’engagement des collaborateurs représente un avantage considérable et contribue à une meilleure performance économique et sociale. Comment l’obtenir ? Découvrez ici, un guide complet sur le sujet !

Engagement des collaborateurs : quel intérêt ?

D’aucuns diront qu’une entreprise n’a aucun intérêt à se préoccuper de l’enthousiasme ou de l’entrain au travail de ses salariés, du moment où ceux-ci travaillent sans relâche. L’engagement au travail n’est pourtant pas un luxe, c’est une nécessité et il est important de s’en préoccuper en laissant des experts tels que la conciergerie digitale  Fidensio la mesurer et la renforcer pour booster la performance de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement des collaborateurs coûterait chaque année entre 300 et 450 milliards d’euros par an en France. La conséquence est sans appel : un fort taux d’absentéisme dans les entreprises, des problèmes relevés au niveau de la qualité et de la productivité, une rotation anormale du personnel, etc. Il a été prouvé en effet, que des salariés impliqués sont mieux enclins à donner le meilleur d’eux-mêmes et à résoudre les problèmes qui se posent à eux au quotidien.

Dès lors, des salariés impliqués sont bien plus enclins à rester longtemps fidèle à leur employeur et à constituer avec leurs collaborateurs, une équipe solide. Un véritable engagement des collaborateurs produit des effets immédiats :

  • l’accroissement des performances de l’entreprise : il a été démontré par une étude officielle que lorsqu’un salarié est engagé, il est bien plus disposé à aider l’entreprise à réaliser ses objectifs ;
  • une faiblesse du taux d’attrition : avec des salariés engagés, une entreprise ne peut enregistrer que le minimum possible de pertes de clients. C’est encore le lieu d’enregistrer le moins possible de démissions dans le rang des travailleurs : 87 % des salariés sont moins disposés à quitter leur emploi. La conséquence, c’est une réduction des dépenses affectées aux nouveaux recrutements ;
  • une hausse des revenus : lorsque l’engagement des collaborateurs est maitrisé dans une entreprise, il n’est pas rare d’enregistrer une très forte rentabilité que certaines études ont estimée à plus de 20 % par rapport aux entreprises sans engagement au travail ;
  • une réduction du taux d’absentéisme : une entreprise peut réduire de plus de la moitié, le taux d’absentéisme, en investissant davantage sur les méthodes permettant de maximiser l’engagement collaborateur ;
  • une expérience client améliorée : les entreprises qui enregistrent un fort engagement au travail, voient leur expérience client s’améliorer considérablement.

Quelles sont les implications d’un engagement des collaborateurs ?

En recherchant les caractéristiques de la notion, il peut paraître que l’engagement des collaborateurs emporte uniquement un caractère émotionnel. Mais en réalité, c’est surtout d’un engagement rationnel dont les entreprises ont besoin pour atteindre leurs résultats.

Un engagement certes émotionnel !

En effet, pour beaucoup de théoriciens et certains spécialistes, il suffit d’avoir des salariés inspirés, affectifs et passionnés pour qu’une entreprise décolle vers le succès. C’est-à-dire que des collaborateurs qui se sentent personnellement et affectivement investis d’une mission liée à l’entreprise sont la clé vers son succès. Et pourtant, il n’en est rien !

Il a été d’ailleurs prouvé que des personnes ayant un très fort niveau d’engagement qui frise l’obsession ne sont pas toujours bénéfiques à l’entreprise. L’engagement des collaborateurs ne suppose donc pas un ancrage émotionnel et obsessionnel des impératifs de l’entreprise dans la tête du salarié. Ces types de collaborateurs exagérément passionnés sont bien souvent difficiles à gérer et ont du mal à supporter que d’autres n’aient pas la même motivation ou le même sentiment qu’eux.

Pour avoir un collaborateur productif, il ne suffit pas qu’il soit passionné. Son engagement doit être rationnel.

Un engagement surtout rationnel !

Un engagement rationnel suppose que les collaborateurs ne perçoivent pas uniquement leur travail comme leur source principale de bien-être. La rationalité de l’engagement collaborateur va au-delà de cette perception. Un engagement des collaborateurs peut ainsi être considéré comme rationnel lorsque les salariés éprouvent de l’amour pour leur travail, se sentent bien traités, apprécient à sa juste valeur l’environnement de travail, et ont bien envie de contribuer à la réussite de l’entreprise.

Bien entendu, il ne s’agit pas pour autant d’être obsédé par son travail ou encore de n’être là que pour les beaux discours. L’engagement rationnel des collaborateurs naît dans un environnement dépourvu de stress ou d’émotions fortes. Il ne faut donc pas espérer que les salariés sursautent ou soient apeurés à la vue des locaux ou du simple logo de l’entreprise. L’engagement des collaborateurs suppose une attitude donnée du salarié par rapport à son travail :

  • un sentiment d’appartenance ;
  • un sentiment d’être écouté ;
  • un sentiment d’être utile sans se considérer comme indispensable.

L’engagement au travail doit refléter l’engagement personnel du salarié au regard de son travail et de son entreprise, mais un engagement équilibré par rapport à sa vie privée. Il n’a pas besoin d’éprouver une passion exagérée pour le travail et l’entreprise avant d’être efficace et productif. Il faut cependant noter qu’une attitude négative vis-à-vis du travail et de l’entreprise réduit la productivité du salarié.

Quels sont les éléments qui influencent l’engagement des collaborateurs ?

Dans l’engagement des collaborateurs, certains éléments se sont révélés déterminants. Sans que la liste ne soit exhaustive, il est possible de citer :

  • la qualité de la collaboration : le salarié arrive-t-il à travailler aisément avec ses collègues du même service ou d’autres services ? Se sentent-ils respectés ? Font-ils confiance aux managers ? L’entreprise arrive-t-elle à mettre en place une bonne politique de gestion préventive des conflits ?
  • la communication interne : les salariés sont-ils suffisamment informés des tâches qui leurs sont confiées ainsi que des changements opérés au sein de l’entreprise ? Se sentent-ils suffisamment écoutés ?
  • la formation et la mobilité : l’engagement des collaborateurs est bien influencé par la mise en place ou non par l’entreprise, d’une politique de formation permettant aux salariés d’être suffisamment et continuellement dans le cadre du travail. C’est aussi le lieu de voir si l’entreprise assure une bonne mobilité de son personnel ;
  • le sentiment de sécurité : les salariés ont-ils le sentiment que leur santé et leur sécurité importent pour l’entreprise ?
  • la réalisation de l’équilibre vie professionnelle/vie privée : il est important que les collaborateurs puissent sentir que l’entreprise leur permet de réaliser cet équilibre entre vie privée et vie professionnelle ;
  • l’organisation : l’engagement des collaborateurs dépend aussi de la qualité de l’organisation interne de l’entreprise. Une mauvaise organisation emporte une répartition inégale des tâches et une mauvaise productivité, indépendamment de la volonté du salarié.

Tous ces éléments déterminent un engagement rationnel des collaborateurs. C’est cet engagement qui détermine si ceux-ci donneront le meilleur d’eux-mêmes, s’ils seront fidèles à l’entreprise, s’ils atteindront les objectifs de performance qui leur seront assignés, s’ils contribueront effectivement au développement de l’entreprise.

Comment évaluer l’engagement des collaborateurs ?

De façon générale, c’est à l’aide d’indicateurs issus d’enquêtes spécifiques que se mesure l’engagement au travail. Il ne s’agit pas de poser des questions simplistes pour réaliser une bonne évaluation de l’engagement des collaborateurs. D’ailleurs, plutôt que de s’interroger sur les éléments influençant l’engagement rationnel des collaborateurs, il vaut mieux interroger leur taux de productivité afin de savoir si chacun atteint les objectifs qui lui sont fixés.

Autrement, la meilleure manière de mesurer l’engagement est de se demander si l’entreprise dispose d’outils efficaces pour jauger l’attitude de ses collaborateurs ainsi que leurs performances individuelles et groupées. Même si les enquêtes directement effectuées ne sont pas inutiles, leurs résultats ne sont que des indicateurs dont il faut ensuite interpréter le sens.

Il faut donc retenir qu’en entreprise, la meilleure manière d’évaluer l’engagement des collaborateurs, c’est de se focaliser sur les résultats qu’ils donnent à l’entreprise. Pour ce faire, il n’y a pas mieux qu’une conciergerie d’entreprise spécialisée dans les solutions RH.

Comment renforcer l’engagement des collaborateurs ?

Pour renforcer l’engagement au travail, il faut savoir déjà le mesurer. Ensuite, il s’agira d’analyser les données issues de cette évaluation pour en retenir des leçons et agir en conséquence. De façon générale, il y a deux manières d’optimiser cet engagement :

  • en instituant des réformes organisationnelles : à ce niveau, il revient au cabinet spécialisé, en collaboration avec le top management, d’identifier les éléments d’ordre généraux affectant l’engagement des collaborateurs.
  • en effectuant des changements stratégiques au sein des services : c’est à ce niveau que se situent souvent les impacts majeurs. Il faut donc scanner les perspectives de mobilité, la gestion des conflits internes, la définition claire des missions de chacun, etc.

Dans la plupart des cas de démission ou de démotivation en entreprise, il y a peut-être un manager mal organisé, peu soucieux de ses collaborateurs, peu compréhensif, très irritable, etc. Tous ces facteurs qui entravent l’engagement des collaborateurs doivent être identifiés et résolus à divers niveaux pour que l’entreprise puisse amorcer un réel développement.

Vous aimerez aussi