Blog

Actualité, Fidélisation, Innovation, Recrutement Comment développer la CNV pour mieux communiquer ?


Il existe mille et une façons de nous exprimer aux autres. Mais il y a toujours cette peur de ne pas être compris totalement, la peur de blesser l’autre, la peur que nos besoins ou notre demande ne soient pas entendus, etc.


Avec la communication non violente (CNV), il est possible d’apprendre à partager avec autrui dans le respect de chacun. Pour améliorer la qualité de vie au travail (QVT), voici les principales étapes pour développer la CNV.


Le principe de la communication non violente


Nous n’avons pas toujours conscience d’être violents avec les autres, surtout avec les mots.

La communication non violente est une forme de communication qui vise à prévenir et à guérir les violences faites aux autres et à soi-même.

Elle permet de soigner cette rupture de dialogue en respectant toutes les formes de vie.

Communiquer sans violence, c’est pouvoir communiquer avec assertivité, c’est-à-dire pouvoir s’exprimer et discuter en défendant ses droits sans pour autant marcher sur les platebandes d’autrui.

C’est aussi être capable d’agir et de dialoguer dans l’intention de comprendre et de satisfaire les besoins de l’autre.

Dans le milieu professionnel, on porte un intérêt de plus en plus prégnant à la qualité de vie au travail (QVT).

Cette qualité des relations entre collaborateurs ainsi que le fait de se sentir dans son élément au travail sont des éléments clés qui participent à la réussite de chacun.

La CNV devient alors un outil sensible qui aide à booster cette qualité de vie sur votre lieu de travail.


Communication non violente et bienveillance


Pour discuter librement avec autrui sans le blesser, il est essentiel d’effectuer un travail sur soi. Et cela passe par une prise de conscience de nos pensées, de nos intentions, de nos besoins.

Quand on comprend ce qui nous anime, alors on peut se tourner vers les autres et communiquer en toute bienveillance.


Voici les principales étapes pour améliorer sa qualité de vie au travail (QVT) :

  • Exprimez-vous de manière objective et neutre : cela permet d’ores et déjà de prendre une certaine distance vis-à-vis du problème qui vous anime ou du déficit de communication avec quelqu’un.
  • Exprimez alors ce que l’on ressent en prenant soin de ne pas accuser autrui. Il est important de mettre des mots sur vos sensations et vos sentiments sans pour autant utiliser des mots à connotation négative (trahir, accuser, agresser, etc.). Évoquez votre ressenti en des termes tels que « je me sens découragé, je me sens fatigué de, etc. ».
  • Dès lors, si vos sentiments correspondent à un besoin non satisfait, décrivez-le dans le moment présent en utilisant le pronom « je ». Verbaliser ce que l’on ressent permet de s’approprier ses sentiments.
  • Enfin, énoncez clairement votre demande qui pourrait satisfaire votre besoin.


Il est important, durant toute cette prise de conscience et cette discussion, d’écouter attentivement votre interlocuteur.

Cette écoute d’autrui et ce respect de son ressenti participent à développer l’empathie et à accueillir ce que dit l’autre sans jugement.

Dans la QVT, la communication non violente permet d’avoir une écoute active, de se montrer emphatique, d’aplanir les désaccords éventuels, d’apaiser une souffrance.

Auteur

Sign up for our newsletter to stay up to
date with tech news!