Blog

Actualité, Fidélisation, Fidensio News, Innovation, Non classé, Recrutement Le lien entre reconnaissance et bonheur au travail, existe-t-il vraiment ?


Même si l’acte de féliciter un collaborateur semble naturel pour certains managers ou chefs d’équipe, d’autres ont beaucoup plus de difficulté à le faire. Ce geste volontaire est loin d’être anodin mais il permet de valoriser les contributions des uns et d’être un facteur de motivation pour d’autres. On parle alors de reconnaissance au travail.

Et si le bonheur au travail passait par cette reconnaissance ? Comment se traduirait-elle au quotidien ?


A quel point la reconnaissance au travail est-elle importante ?

Aujourd’hui, on peut dire qu’une qualité de vie au travail satisfaisante, c’est avant tout un sentiment de bien-être au travail qui est perçu tant collectivement qu’individuellement.

Cela englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, les conditions de travail, l’intérêt même dans le travail, le sentiment d’implication et le degré de responsabilisation.

Si l’on doit mettre en lumière les principaux leviers d’influence de bonheur au travail, on retrouve sans hésitation la solidarité entre collaborateurs mais aussi la reconnaissance. Plus les employés se sentent reconnus, plus le niveau de motivation et de responsabilisation s’accroît.


Reconnaissance au travail : Les 6 axes de progrès sur lesquels nous devons travailler !

Le stress au travail

C’est aujourd’hui le 1 er critère de non satisfaction au travail qui sévit dans le milieu professionnel. 51% des salariés ressentent du stress ou de la fatigue au travail.

Ce stress crée de la tension supplémentaire qui va avoir du mal à décrocher de son travail et qui risque lui-même de se mettre en danger.

L’entreprise doit revoir sa politique de gestion de stress et sa politique de management en s’inspirant du mangement bienveillant. Elle doit être plus proche et plus à l’écoute des besoins des salariés, en apprenant à souligner et à reconnaître ce qui bien fait.


Le surmenage

Actuellement, ce sont près de 24% des salariés qui s’estiment en burn-out ou surmenage.

Combien peut-on dire qu’il existe de personnes débordées au travail et qui se retrouvent dans un cercle vicieux car elles ne trouvent jamais le temps de faire tout ce qu’elles doivent faire ?

Même si les mentalités sont en train de changer, il est essentiel que les services RH ainsi que les managers soient mieux formés à détecter les signes d’un burnout.

En prêtant attention à ceux qui sont sur le point de basculer, l’entreprise montre son intention de veiller à un équilibre sain pour le salarié ou le collaborateur. Ce dernier se sentira alors soutenu, compris… reconnu.


L’ennui au travail

Les salariés sont encore 26% à se sentir sujets de ce que l’on nomme aussi « bore-out ». Ce n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle et pourtant les symptômes sont bien visibles : démotivation, désengagement, perte de productivité, humeur changeante, etc.

Les sources d’un ennui au travail peuvent venir de plusieurs faits comme des tâches répétitives et redondantes, un manque de tâches à effectuer, un mauvais management où l’on ne délègue pas.

Là encore, faire attention à ces symptômes permet d’éviter le bore-out et pour le salarié, de se sentir mieux considéré dans ce qu’il fait.


Le manque de sens dans le travail

Ceci est valable pour la jeune génération des Millenials qui arrive bientôt sur le marché de l’emploi, mais aussi pour les autres. Ils seraient environ 44 % à ressentir ce sentiment.

De nos jours, on ne demande pas nécessairement plus de travail, mais que celui-ci ait un véritable sens pour celui qui l’effectue. Savoir la finalité de son travail permet d’avoir un objectif, de se donner les moyens d’y arriver.


La reconnaissance au travail

Enfin, les salariés et collaborateurs sont unanimes pour affirmer que la reconnaissance au travail participe allègrement au bonheur au travail.

Pourtant, la manière dont est reconnu chacun ne fait pas l’unanimité. Ils sont près de 51 % à se dire insatisfaits quant à la reconnaissance de prise de décision.


Avantages de la reconnaissance au travail

En ayant une nouvelle politique de management avec les chefs d’équipe plus attentifs, mais aussi en célébrant les petites et grandes victoires tout en gardant les réprimandes dans le cadre privé, l’entreprise fait un pas vers le salarié.

En reconnaissant ainsi sa valeur et en donnant du crédit à son travail, mais aussi à sa parole et à ses idées, l’entreprise apporte de l’énergie positive au collaborateur. Ce dernier se sent tout simplement valorisé, ce qui lui permet de se sentir heureux au travail et d’être productif.

Auteur

Sign up for our newsletter to stay up to
date with tech news!